ATTENTION Le site est en cours d’actualisation pour vous informer du festival 2021, toutes nos excuses pour le dérangement et à bientôt !

Le Festival

Lancer un Festival de jazz à Loctudy : l’idée en a germé lors d’un diner d’août 2017. Le nord du Finistère avait son festival de jazz à Châteauneuf du Faou mais rien n’existait dans le sud du pays bigouden.

 

A l’heure où j’écris ces lignes, en ce dimanche 18 avril, alors que le printemps nous offre une de ces journées si belles et si douces qu’on a envie de faire plein de projets pour l’été qui s’approche, nous faisons le pari, raisonnable et raisonné, que la 3e édition de Jazz in Loc pourra se tenir dans des conditions sanitaires satisfaisantes, avec tout ce qui sera nécessaire en termes de précautions et de distanciation, pour que ces soirées de concert soient des moments de bonheur et de convivialité retrouvée.

La particularité de Jazz in Loc, c’est d’organiser les concerts en plein air (qui a dit que c’était une gageure en Bretagne ?) dans le parc de châteaux et de manoirs de Loctudy, de Pont l’Abbé et de leurs environs. Ces parcs discrets, qu’on entrevoit au détour d’un chemin creux ou au travers d’une grille d’entrée, sont les réceptacles naturels pour ces soirées où les notes s’envolent, joyeuses ou mélancoliques jusqu’aux frondaisons.

En période estivale, il existe sur Loctudy en particulier et sur le pays bigouden plus généralement un « réservoir » d’auditeurs latents qui attendent qu’une offre musicale, actuellement très faible sur ce registre, vienne enrichir leurs vacances.

L’offre, à l’évidence, rencontre une forte demande en matière culturelle et – singulièrement – musicale. En témoigne le grand succès de la 1re édition de Jazz in Loc qui s’est déroulée du 3 au 5 août 2018 dans 3 manoirs de Loctudy. Sur ces trois soirs, pas moins de 850 spectateurs ont assisté aux concerts de 3 Groupes (Les Crazy Cats / le One More Time Jazz Band/ Jelly Bump). Le ciel était de la partie avec trois belles soirées douces, ensoleillées puis étoilées !

Pour la 2e édition qui a vu 3 concerts (Anne Sorgues et le Trio YGAS/ Eric Luter et son orchestre /The Sweet Peppers) se tenir au Château Rose et au Manoir de Kervereguen à Loctudy et au Manoir de Trévannec à Pont l’Abbé (pour le dernier concert avec le Collectif Paris Swing, la pluie battante nous a conduit à nous rapatrier au Centre Culturel de Loctudy pour accueillir…), ce sont presque 1500 spectateurs qui sont venus humer les airs de jazz New Orleans.

L’année 2020 a passé son tour, pour cause d’épidémie mais l’enthousiasme des organisateurs est intact pour faire de l’édition 2021 un évènement qui restera longtemps dans les mémoires.

Pour ses organisateurs, Jazz in Loc a vocation à devenir le Marciac du pays bigouden mais un Marciac éclaté multiple, vibrionnant, avec des groupes, chaque année plus nombreux, jouant dans des registres toujours plus diversifiés et dans les lieux les plus variés et les plus inattendus dont certains, riches d’histoire, ne seront accessibles au public qu’à cette occasion ! A terme, Jazz in Loc sera-t-il au Jazz ce qu’Avignon Off est au théâtre ? C’est notre vœu le plus secret mais le plus cher.

Pourquoi le Jazz Nouvelle Orléans ?

Pour cette troisième édition, nous avons décidé de retenir la formule d’un festival limité à des concerts de jazz New Orleans (ou jazz traditionnel) pour le distinguer du jazz moderne et du free jazz. A la différence de ces deux derniers styles, assez ésotériques et rébarbatifs pour nombre d’auditeurs, le jazz New Orleans présente l’avantage d’être accessible à tous, joyeux et surtout dansant.

Le regain d’intérêt qu’il suscite est actuellement manifeste et ressemble à cet égard l’engouement qui s’est produit pour la musique dite « manouche ». Ce retour du jazz traditionnel est actuellement porté par la danse que redécouvrent les générations des 20-40 ans sous la forme de « lindy hop ». Tous les festivals de jazz traditionnel créés au cours des dernières années ont axé leurs efforts sur cette « clientèle » nouvelle, prête à se déplacer – et parfois venant de loin – pour danser ce « lindy hop » qui est une danse de rue née à Harlem vers la fin des années 20, mélange de charleston, de cakewalk, de swing et de boogie-woogie.

Soulignons enfin que le jazz traditionnel a bercé l’adolescence et le vingt ans – de 1944 aux années soixante – des générations plus âgées. Il suffit d’évoquer les grands noms de Louis Amstrong, de Duke Ellington, de Sidney Bechet (avec Petite Fleur, Le marchand de poissons, Dans les rues d’Antibes …).

Le jazz New Orleans se caractérise par le recours constant des musiciens à l’improvisation collective et la recherche d’une assise rythmique très dynamique. Les mélodies y sont simples à retenir et l’objectif poursuivi est bien une communication constante avec l’auditoire. En écoutant ce type de jazz – le blues, les gospels, le ragtime – l’envie vous vient irrésistiblement de taper dans les mains, de marquer le tempo avec ses pieds de fredonner la mélodie et de … danser !

Rappelons-nous que l’histoire du jazz commence le long des rives du Mississippi (« l’Ole Man River ») : une nouvelle musique naît spontanément, empruntant au blues, au ragtime aux musiques savantes importées d’Europe et aux musiques créoles locales. Elle est le parfait exemple de métissage musical.

Sa vitesse de conquête de la scène musicale mondiale est alors phénoménale. Le jazz est né en moins de dix ans – entre 1900 et 1910 – porté par les riverboats –bateaux plats à roue à aubes –descendant le Mississippi, hébergé dans les quartiers « chauds » de la Nouvelle Orléans puis atteint New York, Chicago et … l’Europe en 1917. Dans les années 20 à 30, toutes les opérettes jouées à Harlem et à Broadway sont construites autour du jazz New Orleans.

Sa vitesse de conquête de la scène musicale mondiale est alors phénoménale. Le jazz est né en moins de dix ans – entre 1900 et 1910 – porté par les riverboats –bateaux plats à roue à aubes –descendant le Mississippi, hébergé dans les quartiers « chauds » de la Nouvelle Orléans puis atteint New York, Chicago et …  l’Europe en 1917. Dans les années 20 à 30, toutes les opérettes jouées à Harlem et à Broadway sont construites autour du jazz New Orleans.

 

C’est cette belle histoire musicale que Jazz in Loc a l’ambition de célébrer chaque été au travers des concerts prévus.